Braconnage : condamnation à un an de prison ferme et paiement de copieuses indemnités

Braconnage condamnation à un an de prison ferme

Partagez cette publication

Chasseurs en France » News » Braconnage : condamnation à un an de prison ferme et paiement de copieuses indemnités

Braconnage : une condamnation sévère pour un serial braconnier

@top_reportages1

Le braconnage une passion cruelle. Abonne toi 🔥#chasse #braconnage #passion

♬ son original – Top_Reportage

Un verdict attendu


Le 2 octobre dernier, le tribunal correctionnel de Marseille a rendu son verdict dans le procès d’un braconnier varois. Cet individu, accusé d’une dizaine d’infractions liées au braconnage, a été reconnu coupable et condamné à une peine de 18 mois de prison, dont 6 mois avec sursis probatoire. Une condamnation ferme exemplaire qui fait suite à une enquête ouverte en novembre 2022 par la gendarmerie maritime et l’Office français de la biodiversité.

Une peine complète et dissuasive


Le tribunal a assorti cette peine d’une série d’obligations pour le braconnier. Outre l’interdiction de chasser sur terre, en mer et en eaux douces pendant deux ans, il devra également indemniser les parties civiles. De plus, il lui est imposé de travailler ou de suivre une formation, et son véhicule ayant servi à commettre les infractions lui est confisqué.

Des amendes et des restrictions supplémentaires


Le braconnier, âgé de 43 ans, devra également payer quatre amendes contraventionnelles d’un montant de 1 000 euros chacune. De plus, il se voit infliger une peine complémentaire de 5 ans d’interdiction de détention d’armes, ainsi que la confiscation de son permis de chasse et l’interdiction de se présenter à l’examen avant 5 ans.

Le mépris des règles et des conséquences dramatiques


Le tribunal a tenu compte, lors du prononcé de la peine, du positionnement de l’accusé lors de l’audience. En effet, il a exprimé un désintérêt pour les règles, ainsi que la gravité et le nombre d’infractions commises sur une longue période. Sa personnalité et son attitude irresponsable ont également influencé le verdict.

Un traqueur révélé par les réseaux sociaux


L’enquête a été ouverte suite à des signalements de ses publications sur Instagram. Le braconnier s’affichait notamment en train de vendre des dorades, de chasser la bécasse des bois avec une caméra vidéo fixée sur le canon de son fusil, ou encore de prélever vivant mais blessé un marcassin et un chevreuil. Une vidéo particulièrement choquante le montrait abattant une chèvre avec un fusil pour gagner en popularité sur les réseaux sociaux. Une attitude méprisable qui a été soulignée lors du procès.

En condamnant sévèrement ce serial braconnier, la justice envoie un message fort à tous ceux qui s’adonnent à cette activité illégale. La protection de la biodiversité est une priorité, et ces actes de braconnage ne seront pas tolérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

évadez-vous et venez nous rencontrer ailleurs… !

ChasseurPassion

Si vous utilisez ChasseurPassion.com vous acceptez les conditions générales d’utilisations

© Copyright 2021 – 2023 ChasseurPassion – All Rights Reserved