Deux chasseurs placés en garde à vue après un tir accidentel : le point sur la réglementation dans la zone de chasse

chasseurs placés en garde à vue

Deux chasseurs placés en garde à vue après un incident de tir : comprendre la réglementation dans la zone de chasse

Il y a environ un mois, une affaire a été rendue publique grâce à une publication sur Facebook. Une femme a partagé une photo de la voiture de son compagnon qui a été perforée par ce qui semble être une balle de fusil de chasse. Suite à cette publication, l’Office français de la biodiversité (OFB) a mené des investigations pour comprendre ce qui s’est passé. Le parquet de Périgueux s’est ensuite saisi de l’affaire et les deux personnes suspectées d’avoir été impliquées dans le tir ont été placées en garde à vue le 10 novembre dernier.

Un tir accidentel en bordure de route

Les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’un chasseur âgé d’environ soixante ans se trouvait seul au bord de la route de la Vallée, reliant la départementale 48 à La Chapelle-Aubareil (Dordogne), en fin de matinée le dimanche 22 octobre. Pour une raison qui reste à déterminer, cet habitant de Corrèze a tiré quelques instants après le passage d’une voiture sur cette même route. La balle a traversé la carrosserie du coffre et la banquette arrière avant de terminer dans le siège passager de la voiture, une Peugeot 307. Une discussion a eu lieu entre le conducteur de la voiture et le chasseur, aboutissant à un accord à l’amiable pour que ce dernier prenne en charge les réparations du véhicule.

Les enquêtes en cours

Les deux personnes impliquées dans le tir ont été auditionnées en garde à vue devant l’OFB et les gendarmes. Le chasseur a dû expliquer dans quelles circonstances l’accident s’est produit. Le directeur de la battue a également été entendu en tant que responsable du respect des règles de chasse lors de cette battue. Le conducteur de la voiture touchée par la balle et sa compagne ont également été interrogés. Le maire de La Chapelle-Aubareil a livré son témoignage, bien qu’il n’ait pas été témoin direct de l’accident. La voiture a été saisie pour une expertise balistique, mais a été rendue après réparation de la carrosserie. D’autres investigations pourraient être menées dans le cadre de cette enquête qui est actuellement ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui par un manquement délibéré à une obligation de prudence ou de sécurité ». Le procureur de Périgueux n’a pas souhaité faire de commentaire.

Les conséquences de l’incident

Depuis cet incident, le chasseur présumé aurait décidé de ne plus utiliser son fusil et de ne plus chasser. Les autres chasseurs reprennent timidement les battues, conscients que cela aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Cette affaire met en lumière l’importance de respecter les règles de sécurité et de prudence lors de la pratique de la chasse.

© Copyright 2021 – 2023 ChasseurPassion – All Rights Reserved