Sanglier abattu devant chez elle : le cri de révolte des habitants de Charente-Maritime

Sanglier abattu devant chez elle

Partagez cette publication

Chasseurs en France » News » Sanglier abattu devant chez elle : le cri de révolte des habitants de Charente-Maritime

Sanglier abattu devant chez elle : la colère des habitants de Charente-Maritime

Une résidente de Vénérand, près de Saintes, a été bouleversée par un incident qui s’est produit devant chez elle le samedi 11 novembre. Alors qu’elle était tranquillement assise sur son canapé en milieu de journée, elle a soudainement entendu des coups de feu et des aboiements de chiens. Ce bruit était inhabituellement proche de sa maison, car habituée aux chasses dans les environs.

Cependant, cette fois-ci, les bruits provenaient de plus près et semblaient anormaux. Intriguée, elle est sortie de chez elle et a découvert une dizaine de personnes devant sa maison. Leur visage exprimait une certaine déception en la voyant. L’un d’entre eux a achevé un sanglier à l’aide d’une dague, ce qui a profondément choqué la résidente. Elle se souvient encore des hurlements de l’animal agonisant. Indignée, elle a exprimé son mécontentement, mais les chasseurs ne l’ont pas écoutée, ce qui l’a profondément déçue.

@romainlabarriere8

🐕🐗🔈🔊#sanglier #landes #chasseur #chiendechasse #fierdetrechasseur

♬ son original – Romain Labarriere

Une poursuite qui fait polémique

Les chasseurs responsables de cet incident ne faisaient pas partie de l’association communale de chasse agréée (ACCA) de Vénérand, mais de celle du village voisin de Fontcouverte. Le président de l’ACCA de Vénérand, Geoffrey Texier, témoigne qu’à ce moment-là, leur groupe était en train de chasser du chevreuil de l’autre côté de la commune. Il confirme qu’il a également entendu les deux coups de feu.

Le président de l’ACCA de Fontcouverte, Jean-Claude Vert, contacté afin de clarifier la situation, affirme que les chasseurs de sa commune n’étaient pas responsables de l’incident, car l’animal avait quitté leur territoire de chasse et n’était plus chassable. Selon lui, les chiens ont pris en chasse une laie, qui a parcouru la commune avant d’arriver près de la D150. Les chasseurs ont suivi la bête ainsi que la meute de chiens. La course-poursuite s’est finalement terminée devant la maison de la résidente. Jean-Claude Vert exprime son regret de ne pas avoir pu rattraper les chiens plus tôt et comprend la frustration de la résidente, qualifiant cet incident de « problème de chasse ».

Les deux coups de feu entendus proviendraient de la chasse gardée, où une partie était organisée ce jour-là, confirme le président de l’ACCA de Vénérand, qui a pu se renseigner à ce sujet.

Une situation préoccupante pour les habitants

Cet incident a provoqué une onde de choc parmi les habitants de la région de Charente-Maritime. La résidente de Vénérand, encore bouleversée par cette expérience traumatisante, s’indigne de devoir subir de tels événements devant chez elle. Elle exprime sa préoccupation quant à la sécurité des enfants jouant dans les jardins voisins et des promeneurs de passage.

Cette affaire met également en lumière le besoin de réglementer davantage les pratiques de chasse et de renforcer les mesures de sécurité pour éviter de tels incidents à l’avenir. Les associations communales de chasse agréées devraient collaborer étroitement pour garantir la sécurité des habitants et des animaux sauvages.

Cet incident est un rappel de la nécessité d’une cohabitation harmonieuse entre les activités humaines et la nature, où chaque partie doit faire preuve de respect et de responsabilité envers l’autre. Il est essentiel de trouver un équilibre pour préserver la biodiversité et la sécurité de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières

évadez-vous et venez nous rencontrer ailleurs… !

ChasseurPassion

Si vous utilisez ChasseurPassion.com vous acceptez les conditions générales d’utilisations

© Copyright 2021 – 2023 ChasseurPassion – All Rights Reserved